Suivez-nous

L’actualité culturelle photographiée : musique, théâtre, danse, portraits…

Interviews vidéos et sessions acoustiques

Saint Dx

1/6/2024

À l’opposé d’une époque où tout va trop vite, où il faut produire en permanence, Saint DX opte pour une autre approche n’obéissant à aucun agenda, si ce n’est le sien, foncièrement lié à ses troubles intérieurs, à ses recherches sonores, à ses réflexions personnelles. Tout dans Way Back Home en atteste : on pourrait pour cela souligner qu’il a fallu 35 ans à Aurélien Hamm pour enregistrer son premier véritable album, oscillant entre refrains pop et inclinaisons R&B, arrangements downtempo et love-songs synthétiques. On pourrait aussi souligner la volonté de ne rien précipiter, de prendre le temps de penser chaque détail d’un disque débuté en 2021 à Bruxelles, au sein du mythique studio ICP, et poursuivi à domicile dans un appartement transformé en véritable lieu de réflexion.

Cette dichotomie dans le processus créatif de l’album représente d’ailleurs particulièrement bien ce qui en fait la complexité, répondant à des dynamiques aussi opposées que complémentaires. On notera d’une part, l’effervescence des collaborations qui le composent, puisque Saint DX y invite notamment les belges Prinzly et Ponko, producteurs à ses côtés sur l’album ‘QALF’ de Damso, ou encore son ami et pianiste Paul Prier. D’autre part, l’importance de l’introspection, érigée en véritable voyage méditatif et solitaire, trouvant son sens dans les rituels et l’apaisement de soi.

C’est que Saint DX est de ces artistes pour qui le résultat compte autant que le processus, s’abandonnant volontiers à l’improvisation, encourageant le lâcher-prise, privilégiant l’audace. Way Back Home en est le parfait reflet : c’est là le disque d’un artiste qui voit dans la création un moyen de perturber ses habitudes, l’album d’un compositeur fort d’une certaine expérience, en quête de sérénité et suffisamment à l’écoute de ses envies pour composer sans chercher à satisfaire de quelconques attentes.