Hoshi

Musique
Nommée dans la catégorie "Révélation scène", Conférence de presse des 35èmes Victoires de la Musique 2020, Casino de Paris (Paris)
13 janvier 2020


La rue est l’une des scènes à la fois la plus dure et la plus accessible. C’est devant « sa » gare de Saint–Quentin-en-Yvelines qu’Hoshi a forgé son rapport au public, et lorsqu’elle sentait que quelqu’un s’attardait sur ses paroles, c’était une mini victoire, bien avant de penser aux Victoires.
Avait-elle déjà tatoué sur son bras « Il suffit d’y croire » devenu le titre de son premier album ? En tous cas elle avait déjà son bagage musical orienté rock. Patti Smith avec qui elle rêverait d’un duo, Nirvana et The Rolling Stones bien sûr, Noir Désir et Louise Attaque du côté de chez nous, mais en tête de référence il y a le plus Rock d’entre tous : Jacques Brel.
Petite dans l’appartement des grands parents, elle écoutait en boucle « Ne me quitte pas » et surtout « Mathilde » qui est son prénom d’état civil. Revenons à Gaétan Roussel qui grâce à son émission sur RTL2 s’est penché sur elle au point de lui écrire le titre « Je vous trouve un charme fou » que l’on retrouve en duo sur la version bonus de son album.
Mais c’est « Ta Marinière » digne chanson rock loin d’une pop tiède au refrain presque rageur qui emmena Hoshi aux quatre coins de France, son chignon bien vissé sur la tête et la guitare bien arrimée. Sa voix qui a du grain lui donnant un charme fou, et sa force d’interprétation transpirant l’honnêteté font mouche.
La suite est en route, « Amour censure » sorti début décembre annonce son second album prévu fin mars, les Zénith sont déjà en location pour la fin de l’année, début 2021. Une étoile en japonais se dit Hoshi, c’est une bonne étoile alors qui veille sur elle, de la rue des débuts aux plus grandes foules qui l’attendent.