Daniel Jea

Musique
Les Trois Baudets (Paris)
30 mars 2016


« Fauve des lointaines steppes de l’Oural capturé un matin d’orage, le fougueux Daniel Jea vient de donner un nouveau coup de griffe dans sa cage parisienne avec cet EP qui colle déjà à la peau de ce fatal automne. Quelques années après Exilés Volontaires, album qui lui avait valu une certaine réputation de « chanteur à voix », car il en a une, ces nouveaux titres trahissent un certain apaisement, une colère rentrée mais pas moins tenace, urgente, toujours sur le point de basculer dans une rage trop souvent cantonnée aux amours adolescentes. Or la rage d’être, de survivre artistiquement est ici plus forte que tout, elle emporte les mots comme des débris au large des continents de l’Inconscience. Avec cette alternance de passages murmurés à la Dominique A et de tempêtes intérieures joliment maîtrisées dans certains refrains, Daniel Jea montre qu’il n’est pas une « panthère d’exposition » mais un spécimen poético-mélodique toujours en liberté. »

Site officiel