Fishbach

Musique
Théâtre du Rond-Point (Paris)
5 février 2016


Festival Touche Française #2, Au Théâtre du Rond-Point (Paris) du 4 février au 6 février 2016

Ils manquaient au Rond-Point, les auteurs vivants de la chanson, les compositeurs et paroliers. Les interprètes de cet art majeur aujourd'hui si riche et foisonnant. De la chanson à tous les étages et dans toute sa diversité. Touche Française a initié avec succès ce festival l’an dernier, avec la complicité de François Bernheim et de la web radio PiiAF. Avec sept concerts en deux jours, le Rond-Point est devenu une plateforme pour la diversité des créations musicales.

Nous avons renouvelé l’événement cette saison avec le concours d’Olivier Poubelle, directeur d’Astérios Spectacles. Pour Jean-Michel Ribes et Olivier Poubelle, Touche Française édition 2016, festival tout en musiques et en paroles, devait s’interroger sur la désobéissance appliquée à la chanson.

Il s’agissait donc de programmer des artistes qui tentent encore de parler du monde dans lequel ils vivent, que leur regard soit fantaisiste ou sombre, inquiet ou généreux. De proposer ainsi un rendez-vous qui s’inscrit dans l’identité singulière du Rond-Point, une fête où se croisent les découvertes et les références, les grands artistes de la chanson francophone et ses nouvelles voix.

Durant trois soirs du Jeudi 4 au Samedi 6 Février 2016, Touche Française #2 a proposé dix concerts dont une création avec près de 10 artistes autour du répertoire des Rita Mitsouko, groupe emblématique et « insoumis. »

Fishbach

Dès les premières secondes du morceau d’ouverture Tu vas vibrer, la voix de Fishbach, 24 ans, tantôt douce comme un souffle, tantôt d’une âpre rugosité, intrigue et fascine. Un chant sans âge et profond qui résonne comme une incantation. Arrivée à la musique sur le tard et après avoir chanté pour différents projets, elle se met à écrire ses propres chansons. Elle s’isole alors dans son « purgatoire » (le petit nom qu’elle donne au grenier de la maison familiale) et enregistre seule et avec les moyens du bord – un ordinateur portable, une micro bon marché et une vieille telecaster – une série de maquettes. Et c’est sous l’identité de Fishbach (son nom de famille allégé d’une lettre), charismatique personnage pop et androgyne, qu’elle décide de porter sa musique sur scène. Directement issus des enregistrements réalisés chez elle, c’est avec la complicité de Stéphane « Alf » Briat que Fishbach peaufine quatre chansons choisies parmi les dizaines écrites. En résulte un disque singulier, comme suspendu entre plusieurs époques. Tu vas vibrer, inquiétante berceuse, ouvre le bal. Puis le rythme s’accélère et les décors défilent : ici une plage onirique sur le single Mortel, là un dédale urbain sur Béton mouillé. Car à travers ses chansons d’amour et de ténèbres, tour à tour clamées face à l’océan ou chuchotées à notre oreille, Fishbach semble nous raconter notre propre histoire, nos joies intimes et peurs secrètes. À l’instar de la très belle adaptation de Night Bird de Bernard Lavilliers – rebaptisée ici Petit monstre – qui clôt le disque. Et sa voix de continuer à vibrer longtemps après.

Coproduction Théâtre du Rond-Point, Astérios Spectacles, avec le soutien de l’Adami.

Site officiel