Kvetch

Théâtre
Théâtre du Rond-Point (Paris)
2 février 2016

Au Théâtre du Rond-Point (Paris) du 2 au 21 février 2016

On échangera nos kvetchs, j’veux dire les histoires qui nous tracassent. Dans Kvetch, on se parle, on joue le jeu, mais les personnages énoncent à voix haute tout ce qui leur passe par la tête, hargnes, frustrations, désirs secrets. Comédie satirique, farce cruelle, la pièce explose les tabous du petit milieu juif new-yorkais.

Les petits-bourgeois se raccrochent à des habitudes de petits-bourgeois. Ils s’invitent à dîner, ils dînent. Frank, sa femme, son collègue Hal et sa bellemère se retrouvent autour de la table. Routine implacable. On se parle, on joue le jeu, on observe le protocole des convenances. Mais les personnages de Kvetch ne s’en tiennent pas là. Ils énoncent à voix haute ce qui leur passe par la tête, les hargnes, les frustrations, pensées tordues et désirs secrets. Ils suivent la monotonie d’un quotidien normé, mais ils se révèlent, au bureau, au lit, à table. Ils balancent tout, font entendre ce qui grouille, « les mots à l’arrière de nos têtes ». Et le rire, jaune parfois, naît des abcès crevés.
Icône du cinéma américain, Steven Berkoff joue dans Rambo II; Barry Lyndon; James Bond ou The Borgias. Il écrit Greek; Decadence et Kvetch dans les années quatre-vingts. Comédie satirique ou drame intime, Kvetch met le doigt sur le nerf de l’inavouable, les mensonges d’un milieu juif new-yorkais aisé, hypocrisies universelles. Sophie Lecarpentier a dirigé les œuvres de Beaumarchais, Nathalie Sarraute, Dieudonné Niangouna.
Au Rond-Point, elle a présenté Le Fait d’habiter Bagnolet de Vincent Delerm. Elle conçoit la pièce comme un vaudeville et une tragédie, un cauchemar où se percutent joyeusement les trahisons, les hontes de soi et de l’autre, les soifs de pouvoir, comme autant de petits crimes entre «gens bien.»

Infos pratiques

Kvetch

Théâtre du Rond-Point (Paris), Salle : Jean Tardieu, Du 2 février 2016 au 21 février 2016, Du mardi au samedi à 18h30, Dimanche à 18h30, Relâche les lundis et le 7 février 2016, Durée : 1h15.
De Steven Berkoff, Mise en scène : Sophie Lecarpentier, Avec : Julien Saada (La belle-mère de Frank / Georges), Fabrice Cals (Frank - Le Mari), Stéphane Brel (Hal - L'ami de Frank), Anne Cressent (Donna - La femme), Alto : Bertrand Causse, Traduction : Geoffrey Dyson - Antoinette Monod, Travail corporel : Yano Iatrides, Puis : Nathalie Hervé, Costumes : Nathalie Saulnier, Son : Tom Ménigault, Lumières : Orazio Trotta, Administration de production : Maëlle Grange, Production Compagnie Eulalie, Coproduction Espace Philippe Auguste de Vernon, Coréalisation Théâtre du Rond-Point, avec le soutien de la SPEDIDAM, du Festival du Mot de La Charité-sur-Loire, de l’ODIA Normandie, du Conseil régional Haute-Normandie et de la DRAC Haute-Normandie, de l’ADAMI, le Théâtre de l’Ouest Parisien / Boulogne-Billancourt, La Ménagerie de Verre dans le cadre du Studiolab, spectacle créé le 1er juin 2013 au Festival du Mot de La Charité-sur-Loire, texte publié aux éditions Actes Sud-Papiers.

Site du théâtre