Ah ! Le Grand homme

Théâtre
Théâtre de l'Atelier (Paris)
8 janvier 2016

Au Théâtre de l'Atelier (Paris) à partir du 12 janvier 2016

Ah ! Le grand homme est une farce. Des comédiens, prêts à tout pour exercer leur métier, répondent à la convocation d’un metteur en scène fumeux. Leur mission : rendre hommage, sur scène et le soir même, au grand Jean Vilar ! Les fantômes du Théâtre viennent fort heureusement voler à leur secours au terme d’une journée délirante…

La Pièce
Metteur en scène iconoclaste, Pierre Pradinas est également auteur de pièces de théâtre co-signées avec son frère Simon, scénographe. Avec Ah ! Le grand homme, ils s'engouffrent joyeusement dans l'univers du Théâtre, y dessinent des personnages déraisonnables, excessifs, maladroits, touchants, égocentriques, généreux, rêveurs, prêts à tout pour vivre leur passion : Le Théâtre. Et si le Théâtre est le champ de bataille de la pièce, elle traite surtout de ces utopistes qui, malgré leurs tares avérées, parviennent à réaliser l'impossible. Une comédie burlesque et débridée, destinée à un large public.

Note d’intention
Cette farce débridée, Pierre et Simon Pradinas l'ont inventée à l’issue d’une «vraie» résidence d’écriture, pour rendre hommage à Jean Vilar… Ils ont écrit une fable délirante, une sorte de mise en abîme fabriquée par des auteurs trop amoureux du Théâtre pour se prendre au sérieux. Ils y stigmatisent avec ironie les travers d'une bande de maladroits, mais leur amour du Théâtre est joyeusement communicatif. Les personnages sont grotesques, et en même temps ils sont eux aussi, envahis par cette passion du jeu qui nous les rend familiers. Les auteurs les épinglent avec tendresse, et la folie qui s'empare de l'histoire déclenche un défoulement jouissif, un rire résistant, plus que jamais indispensable. Après avoir repris le texte pour l'affûter encore aujourd'hui, Pierre et Simon Pradinas m'ont confié le bébé. Pour incarner les archétypes de cette troupe hétéroclite qui parfois évoque les artisans de Shakespeare dans Le Songe d’une nuit d’été, nous avons nous aussi, ensemble, metteur en scène et comédiens, recréé une vraie troupe, qui transmet, je crois, le plaisir archaïque d’être ensemble pour faire semblant. Il y flotte l'esprit du clown et les comédiens retrouvent le plaisir du jeu des enfants. Les rapports de pouvoir, les ambitions mesquines, les égocentrismes et les lâchetés nous sont racontés jusqu'à l'absurde. Quoi de mieux qu'une scène presque vide pour permettre tous les possibles ? Le terrain de jeu est un théâtre habité par des fantômes.

Et peut-on imaginer endroit plus magnifiquement hanté que le Théâtre de l'Atelier pour abriter les âmes emblématiques, bienveillantes et vigoureuses de Jean Vilar, Gérard Philippe, Silvia Monfort... Au détour de la fable, des voix et des images subliminales surgissent du passé. Ils envahissent l’espace qui finit par se disloquer dans un écroulement jubilatoire. Du passé ne faisons pas (toujours) table rase.

Infos pratiques

Ah ! Le Grand homme

Théâtre de l'Atelier (Paris), À partir du 12 janvier 2016, Du mardi au samedi à 21h, Dimanche à 15h.

Avec : Stéphan Wojtowicz, Aurélien Chaussade, Jean-Luc Porraz, Jean-Jacques Vanier, Serena Reinaldi, Yvan Le Bolloc'h, Jean-Pierre Malignon, De Pierre Pradinas et Simon Pradinas, Mise en scène : Panchika Velez, Décor : Claude Plet, Lumières : Didier Brun, Costumes : Marie-Christine Franc, Assistante à la mise en scène : Brigitte Villanueva, De Pierre Pradinas et Simon Pradinas, Mise en scène : Panchika Velez, Décor : Claude Plet, Lumières : Didier Brun, Costumes : Marie-Christine Franc, Assistante à la mise en scène : Brigitte Villanueva.

Site du théâtre