Attaché de presque

Théâtre
Galerie photo + Interview
Théâtre de l'Archipel (Paris)
3 juin 2014


Lionel Aknine est un attaché de presse reconnu dans la profession. Il débute au département classique d'un label, puis évolue vite dans celui d'une musique qu'il connait mieux, celle de Lou Reed et de Crosby and Nash. Durant une vingtaine d'années, il s'occupe de la promo d'artistes internationaux (De La Soul, Status Quo) mais aussi de chanteurs et comédiens plus proches de nous (Petula Clark, Jeanne Mas, Au bonheur des dames, Luis Rego...) et parcourt les kilomètres de couloir de la maison de la radio pour « vendre » ses artistes. Tombé par hasard dans l'univers des maisons de disques, il a pourtant débuté sa vie professionnelle comme comédien tenant l'affiche plusieurs saisons. Aujourd'hui, il revient à ses premières amours et tente le pari de remonter sur les planches dans un « seul en scène » où il nous fait partager son ascension et ses déboires dans le rôle d'un attaché de « presque » !

Lionel, comment es-tu devenu attaché de presse ?
Lionel Aknine : Par hasard et par passion ! J'étais comédien, mais à un moment j'ai dû trouver un travail sérieux (rires) ; je voulais fonder une famille, alors... Et puis ce métier m'a plu énormément. Ce n'était pas du tout le fait de vivre par procuration mon métier de comédien, la promo d'artistes est vraiment devenue une passion. Après tout ce temps, remonter sur scène me démangeait et de facto j'ai eu envie de parler de ce que j'avais vécu.

À quel moment as-tu eu le déclic ?
Lionel Aknine : La vie passe vite, je viens d'avoir cinquante ans. La comédie, c'est une flamme qui ne s'est jamais éteinte en moi, j'ai senti que c'était le moment. J'y suis allé avec prudence : j'ai écris ce spectacle tout en continuant mon travail.

Une anecdote parmi cent ?
Lionel Aknine : Je travaillais avec un jeune artiste chez Universal qui s'appelle Chris et qui devait faire un Olympia pour le quarantième anniversaire des Black Panthers. A cette occasion, le magazine Vibrations avait réalisé un magnifique poster avec des panthères noires, écho au mouvement rebel ; et là, un manager me dit :  « il est hors de question qu'on passe cette affiche, nous on travaille pas avec Puma, mais uniquement avec Nike » . C'est authentique !

À quel retour de la profession t'attends-tu ?
Lionel Aknine : J'ai pas peur du tout, car je suis bienveillant dans mes propos, je balance pas plus que ça. J'ai vu des trucs de fou, mais c'est de la moquerie autant sur les autres que sur moi même. Tu sais il y a beaucoup de satellites autour des artistes qui finalement court-circuitent et te font perdre du temps et de l'énergie, ce qui avec le recul est assez drôle. Je ne masque pas la vérité mais le but n'est pas non plus de blesser. Le spectacle n'est ni cruel, ni consensuel.
On est à la veille de la première, et pourtant y'a-t-il déjà des projets, quelque chose pour l'après ?

Lionel Aknine : Venant du théâtre classique et remontant sur les planches, toutes propositions peut m'attirer, intégrer une troupe pourquoi pas... rejouer du Molière, Roland Dubillard ou Jacques Prévert avec grand plaisir ! Peut être même, partir sur l'écriture d'Attaché de Presque 2. Je me dis aussi que si un producteur voit ma pièce et décide de lancer le projet d'un film, why not ?

Qu'évoque pour toi :

Juste une mise au point (Interprète : Jackie Quartz / Auteur, compositeur : Jackie Quartz, Gérard Anfosso)
Lionel Aknine : Ah ah, non c'est pas un règlement de compte. J'avais juste envie de partager ce que j'avais vécu. Mais finalement, si ! Je mets quand même au point certaines choses, je recadre. Voilà, après ça plait ou pas... Notamment l'attitude méprisante de certains journalistes, parfois ils sont plus stars que les stars elles même.
C’était un peu mon objectif en fait, comme j'suis déjà méprisant, j'avais espoir de... (rires)
Lionel Aknine : Bon j'te citerais dans la pièce alors !

Ça balance pas mal à Paris ! (Interprète : France Gall et Michel Berger / Auteur, compositeur : Michel Berger)
Lionel Aknine : Ça balance un peu forcément ! Quand tu vois comment fonctionne le showbiz... par exemple tu bosses avec des types de la sécu, personne leur dit jamais bonjour. Tout le monde frime dans ce milieu quand même, c'est une attitude générale.

J’ai connu de vous (Interprète : Charles Trenet / Auteur compositeur : Charles Trenet)
Lionel Aknine : Il y a des choses que je sais mais que je ne dirais pas !
Même en « off » ?
Lionel Aknine : Ah oui hors interview je balance ! C'est même la particularité du métier, on fait du wachi-wacha, sinon t'es pas un vrai attaché de presse (rires).
Propos recueillis par Vincent Gramain

Infos pratiques

Théâtre de l'Archipel, 17 boulevard de Strasbourg, 75010 Paris, du 5 au 28 Juin 2014 - Tous les jeudis, vendredis et samedis à 21h.

De et avec Lionel Aknine, Mise en scène Emmanuel Quatra

Site officiel